Confrontant la force du métal à la délicatesse des dentelles, les bijoux KDYAK rendent le recyclage poétique et unique. Originaux et raffinés, leurs formes

imaginées par la créatrice sont déclinées dans une multitude de couleurs ...

 

FABRICATION

 

  • Je réalise d'abord les dessins et les fiches techniques des pièces que j'ai imaginées.

  • Une entreprise française spécialisée les découpe au laser dans des plaques de laiton brut.

  • Je soude certaines pièces et les polis pour les rendre lisses et sans défaut.

  • Puis elles sont traitées chez un doreur parisien. Toute la collection est disponible dorée à l'or fin 24 carats ou plaquée au palladium (argent

  • grisé).

  • Je trouve les dentelles dans des fonds de mercerie, en brocante ou sur internet. La plupart d'entre elles sont des années 60-70 et de Calais.

  • Je les colore puis les durcis avec un durcisseur textile à base d'eau. Une dizaine de couleurs sont disponibles chaque saison.

  • Je sertis la dentelle suivant son dessin dans les montures en collant chaque partie.

  • Après quelques heures de séchage sous presse, il ne reste plus qu'à monter les bijoux à la main, les nettoyer et vous les présenter !

 

Du fait de leur légèreté, les bijoux KDYAK sont très agréables à porter, même les plus gros !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CREATRICE

 

 Créatrice de la marque KDYAK, Noémie Cadilhac développe très jeune sa sensibilité artistique à travers la mode et la couleur. Elle s’installe à Paris à l’âge de 20 ans pour obtenir un diplôme de designer de mode puis de modéliste. N’ayant pas encore trouvé son mode d’expression favori, elle part vivre un an en Australie.

 

 Enrichie par ce voyage, cette année lui aura permis de trouver sa voie; le recyclage deviendra le fil conducteur de toutes ses collections de bijoux. Pièces de puzzle, capsules de bouteilles, c’est au tour des dentelles anciennes de se voir détournées. Parallèlement à la préparation de sa collection, elle intègre les équipes chargées du montage de la ligne fantaisie de Chanel, d’Yves-Saint-Laurent et d’Isabelle Marant. Elle entre alors au cours du soir de bijouterie de l’école Boulle en septembre 2012, et décide de se vouer pleinement à ses collections en janvier 2013.

 

 

 

 

 

 

Soudures
Pièces accrochées chez le doreur
Sertissage de la dentelle